Ce qu’il faut savoir sur la vente en viager

La vente en viager est un système de vente immobilière dans laquelle une personne d’un certain âge vend sa propriété en contrepartie d’une rente viagère. Celle-ci est versée par l’acheteur jusqu’à la mort du vendeur. Dans ce système de vente,  le vendeur est appelé crédirentier et l’acheteur le débirentier. Durant la signature de l’acte de vente, le débirentier verse au crédirentier une partie de la valeur de la propriété nommée le bouquet. Découvrez ci-après les avantages de la vente en viager.

Les avantages de la vente en viager pour le crédirentier

Une vente de rente viagère implique un contrat qui stipule les droits et les exigences des parties contractantes respectives limités à la durée de vie du crédirentier. Le «viager» est donc un contrat «indéfini». Les ventes de rentes viagères offrent des avantages au vendeur. Il va disposer d’un revenu régulier en plus d’une pension de retraite durant toute sa vie. Aussi, il peut habiter la propriété tout au long de sa vie. Le vendeur peut à tout moment modifier le contrat d’occupé à inoccupé, augmentant ainsi le montant de la rente versée en compensation du relâchement du bien immobilier. Dans une vente en viager occupée, le crédirentier bénéficie de charges corporelles réduites et n’est plus tenu de payer la taxe foncière ni les travaux de rénovation votés par les copropriétaires si tel est le cas. Il également d’une réduction d’impôt considérable sur le montant de la rente déclarée. Cette partie peut varier en fonction de l’âge du vendeur au moment de la signature du contrat et peut atteindre un rabais de 70 %.

Les avantages de la vente en viager pour le débirentier

Les ventes en rentes viagères offrent également des avantages au débirentier ou à l’acheteur.   Devenir propriétaire sans avoir à payer de grosses sommes d’argent au moment de la vente est le principal avantage. Grâce à ce type d’option, vous pouvez acheter un bien immobilier sans avoir besoin d’un emprunt bancaire. En cas de rente viagère occupée, l’acheteur paie des frais administratifs à moindre coût, calculés sur la valeur de l’occupation. Ainsi, il peut espérer une valeur ajoutée au moment de la libération et de la vente de la propriété.

Les documents nécessaires dans la vente en viager

Comme toutes formes de vente, la vente en exige la présence de quelques documents.

L’acte de vente ne pourra pas être signé si l’une des pièces obligatoires manque à l’appel. Il est possible de signer le contrat de vente en présence d’un agent immobilier, d’un notaire ou d’un avocat selon le cas. Pour cela, rassemblez :

– les documents d’identité des deux parties ;

– le droit de préemption de la mairie si la maison est concernée ;

– les diagnostics techniques obligatoires ;

– le titre de propriété complet ;

– les documents qui prouvent la solvabilité de l’acheteur (bulletins de paie, avis d’imposition, l’attestation d’employeur) ;

– pour les maisons en copropriété, joignez le règlement de la copropriété et les procès-verbaux des assemblées générales.