Quand il s’agit de travailler sur son réseau d’eau potable domestique, on ne peut pas utiliser n’importe quels matériaux – et il faut naturellement s’assurer de mettre en place une installation sûre et étanche, afin d’éviter tout incident. Dans cet article, nous vous expliquons clairement la méthode à adopter pour raccorder vos tuyaux polyéthylène : quels types de raccords privilégier ? Plusieurs critères pèsent sur votre décision d’achat !

Pourquoi faut-il utiliser des tuyaux en polyéthylène ?

Il est primordial d’installer des tuyaux en polyéthylène comme le tuyau Plymouth pour un réseau d’eau potable. Doté de bandes bleues, il vous informe qu’il est totalement compatible avec un usage alimentaire.

En France, presque tous les réseaux d’eau potable emploient le polyéthylène, également appelé « PE ». On privilégie parfois même le PEHD, polyéthylène haute densité, dont la qualité vise encore des niveaux supérieurs.

Très concrètement, cette matière est peu sensible aux contaminations et donc adaptée à la circulation des eaux potables. Elle présente d’autres avantages pratiques comme sa texture souple, son côté non cassant, sa simplicité de fabrication et son prix très abordable.

Comment choisir ses raccords pour tuyaux PE ?

S’ils sont parfois utilisés pour les réseaux de gaz, les raccords PE servent aussi dans le domaine des tuyaux polyéthylène qui transportent l’eau. Ils permettent, par exemple, de raccorder un tuyau à une installation sanitaire quelconque, à un compteur ou à une dérivation.

On sélectionne chaque raccord en fonction de son emplacement et d’autres paramètres, pour assurer l’étanchéité totale du dispositif.

Les différents types de raccords

Il existe des raccords à compression (fabriqués en plastique ou métal) que l’on doit tout simplement serrer. Ils sont très faciles à monter et à démonter. Ils peuvent supporter une pression jusqu’à 20 bars.

Les raccords à souder sont en polyéthylène. Le soudage peut être effectué de différentes manières (électro-fusion, extrusion, polyfusion). L’inconvénient de cette alternative réside dans son côté définitif – on ne peut pas retirer le raccord. En revanche, cette méthode permet d’avoir la garantie d’une étanchéité totale.

Enfin, les raccords à emboîtement demeurent déconseillés pour un réseau d’eau potable, car ils ne subissent que de faibles pressions et peuvent très facilement laisser passer des fuites. Utilisez-les uniquement pour des installations comme le tuyau d’arrosage.

La configuration de vos raccords

Les raccords les plus courants sont les raccords droits, permettant simplement de connecter un tuyau à un autre élément. Mais on peut aussi se procurer des coudes pour effectuer un changement de direction, des tés pour créer une jonction / séparation, des manchons pour joindre deux tuyaux PE entre eux, des appliques pour une fixation murale ou encore des bouchons afin de condamner l’extrémité du tuyau.

Attention au genre et au diamètre !

Choisissez bien le genre mâle ou femelle en fonction de vos besoins en termes de raccords, et adaptez le diamètre des raccords à celui de vos tuyaux pour que l’installation soit bien réalisée.

Bien évidemment, pour améliorer et compléter une installation en plomberie domestique, d’autres accessoires peuvent être utiles : des robinets de bâtiments, des joints, voire éventuellement des pompes.

Laisser une réponse