Installation d’une chaudière à condensation : quels sont les prérequis ?

Au même titre que l’on fait appel à un professionnel pour la maintenance d’une chaudière à condensation, il est nécessaire de solliciter les compétences d’un professionnel expérimenté pour son installation. Cela permet de bénéficier d’un rendement optimal tout en ayant la garantie du respect des règles de sécurité. Quelles sont les techniques de pose à retenir ? Décryptage.

Contrôler le bon dimensionnement de la chaudière

Le dimensionnement d’une chaudière à condensation varie en fonction de la superficie de la pièce où elle est montée. : dans une salle de bain, une buanderie ou une cave par exemple. Ce critère dépend également de la surface à couvrir en matière de chauffage. Les besoins en eau chaude sanitaire et le niveau d’isolation sont aussi à prendre en considération. La taille du système influe sur la facilité d’installation. Pour l’usager, elle aura des cycles de fonctionnement plus brefs et génèrera plus de pertes à l’arrêt si ce critère n’est pas respecté.

Des techniques sécurisées et des précautions d’usage pour la pose de la chaudière à condensation

Pour l’installation en elle-même, le professionnel sollicité doit s’assurer que la chaudière demeure dans un environnement viable. Notamment, les lieux exposés au gel sont à proscrire pour préserver le dispositif. Au moment de la pose, il faut conserver des distances minimales avec les murs et d’autres éléments pour faciliter l’accès lors de la maintenance de la chaudière à condensation. Avant le raccord aux conduits d’évacuation, ceux-ci doivent faire l’objet d’un contrôle rigoureux, tout comme le réseau électrique. A savoir : une tension de 230 Volts est requise sur un disjoncteur dédié.

Raccorder au conduit de gaz naturel et aménager des dispositifs de régulation

Une installation méticuleuse et soignée d’un système fonctionnant au gaz naturel passe aussi par le raccordement au réseau local. Dans ce cadre, les canalisations sont à contrôler, voire à remplacer, pour assurer un acheminement sûr et sécurisé. La pose de la chaudière nécessite l’aménagement complémentaire d’accessoires secondaires et néanmoins essentiels pour une régulation précise. C’est notamment le cas d’un thermostat, d’une sonde extérieure ou d’un programmateur.

Maximiser la performance d’une chaudière à condensation

La conception d’une chaufferie gaz à condensation consiste aussi à en tirer le meilleur rendement possible :

  • Concevoir les réseaux de distribution en fonction des niveaux de température ;
  • Opter pour la chaudière à condensation adéquate en fonction des circuits à alimenter ;
  • Couper la pompe P-ECS lorsque la consigne du ballon ECS est atteinte (pour permettre la condensation) ;
  • Opter pour une chaudière dotée d’une régulation de combustion ;
  • Estimer la production au plus juste en calculant la puissance de chauffage PCH (déperditions), les puissances moyennes et maximum adaptées à l’ECS (PEC et PECS). La puissance sera la plus grande des valeurs entre PCH + PEC et PECS ;
  • Pour un rendement saisonnier optimal, le taux de charge de la chaudière doi être supérieur aux seuils de modulation (10 à 30% de la puissance nominale de la chaudière à condensation) ;
  • Choisir la production à température variable avec régulation en fonction des besoins.

Pour plus d’informations techniques : https://cegibat.grdf.fr/dossier-techniques/performance-equipements/maximiser-performance-condensation-chaudiere

 

0 Comments
0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire