Nos conseils pour bien choisir une pompe vide-cave

Contrairement à ce que son nom laisse entendre, la pompe vide-cave n’est pas faite que pour les sous-sols inondés, elle peut même se révéler fort utile dans bien des situations. Et la bonne nouvelle, c’est que les pompes vide-cave pour une utilisation domestique sont très simples d’utilisation. Il suffit en effet de les poser au sol et elles vont aspirer toute l’eau par dessous en se déclenchant automatiquement grâce à un flotteur intégré. On peut aussi les relier à un tuyau que l’on plonge dans le volume à vider. Alors si vous avez besoin d’évacuer des eaux d’infiltration dans votre cave, de vider votre piscine avant l’hiver, de relever des eaux usées pour les envoyer vers les égouts ou d’utiliser l’eau d’un puits perdu pour arroser votre potager, suivez le guide.

Les types d’eau à évacuer

C’est la première chose à laquelle il faut réfléchir. En effet, certains modèles sont capables de traiter des eaux boueuses alors que d’autres ne sont conçus que pour le pompage d’eaux propres. Les eaux se classent en trois catégories en fonction de la granulométrie des particules contenues :

  • les eaux claires : particules de moins de 4mm,
  • les eaux sales : granulométrie inférieure à 10 mm,
  • les eaux chargées : particules jusqu’à 35 mm.

Bien définir son utilisation

Il est important de faire un petit schéma du circuit que l’on veut mettre en place avant de se pencher sur l’achat de telle ou telle pompe. Certaines données sont en effet indispensables pour effectuer votre choix et avoir la garantie d’investir dans un produit adapté à vos besoins :

La hauteur de refoulement

Vous savez bien sûr où vous allez positionner la pompe. Mais avez-vous bien réfléchi à l’endroit où vous souhaitez qu’elle rejette les eaux pompées ? Cela va en effet déterminer ce que l’on appelle la hauteur de refoulement, c’est-à-dire la différence de niveau entre le point de pompage et le point de rejet. Plus elle est élevée, plus le débit de la pompe va diminuer.

La hauteur de déclenchement

Il s’agit de la hauteur d’eau à partir de laquelle la pompe va se mettre en route. Le flotteur de la pompe s’élève lorsque le niveau d’eau monte et il déclenche le pompage afin d’éviter que la pompe ne tourne à vide. Certaines pompes sont prévues pour fonctionner avec très peu d’eau alors que d’autres ne débuteront leur travail qu’avec plusieurs dizaines de centimètres.

La hauteur d’eau résiduelle

Il s’agit de la hauteur d’eau en dessous de laquelle la pompe s’arrête automatiquement. Il restera donc toujours un petit peu d’eau au fond du volume à vider, en général quelques centimètres.

Les pertes de charge

Plus un circuit d’évacuation est complexe, avec des coudes et des tuyaux de grande longueur, plus les pertes de charge de charge sont importantes ce qui va demander plus de travail à la pompe pour effectuer le travail qu’on lui demande, évacuer un certain volume d’eau vers un point précis avec un débit donné. Pas évident de calculer les pertes de charge qui dépendent aussi du diamètre et du matériau des canalisations. En général, on prend environ 20 % de marge sur son calcul de débit pour être tranquille.

Débit pression, puissance électrique

Les calculs en mètres cubes et les watts ne sont pas votre tasse de thé ? Munissez-vous des informations relatives à votre installation et demandez conseil à un professionnel qui saura vous conseiller la pompe vide-cave idéale pour votre utilisation, par exemple une pompe Ebara capable d’évacuer des eaux chaudes jusqu’à une température de 50 °C.