En hiver, environ 30 % de l’énergie produite par le logement s’échappe par le toit. Et en été, la toiture est aussi responsable de la surchauffe de l’habitation. Il est donc important de bien isoler cette partie de la maison pour améliorer le confort thermique du logement et diminuer sa consommation énergétique. Quels travaux d’isolation réaliser ?

Les techniques d’isolation des combles perdus

Si la surface sous la toiture est inhabitable, on peut réaliser trois techniques d’isolation. La première consiste à y poser un isolant (laine de roche, laine de verre, ouate cellulose, laine de chanvre ou encore un isolant synthétique). Ce dernier se présente sous forme de panneau ou de rouleau à dérouler sur le plafond.

La seconde technique est l’isolation par soufflage. Celle-ci est plus facile à réaliser. Elle consiste à déposer en vrac, sur le plancher, l’isolant. Cette solution est surtout recommandée pour les habitations ayant une hauteur sous plafond très basse. Le soufflage est effectué en utilisant un compresseur ainsi qu’une machine de soufflage mécanique.

Enfin, la dernière technique est l’isolation par épandage manuel. Cette fois, l’isolant est répandu entre les solives manuellement, en utilisant un râteau.

Les méthodes d’isolation des combles aménageables

Si les combles du logement sont suffisamment spacieux, les aménager afin de les rendre habitables permet au propriétaire de gagner de la surface tout en améliorant l’isolation de son habitation. A cet effet, deux types de travaux peuvent être effectués. L’isolation sous rampant est la première possibilité. Ceci consiste à appliquer directement de l’isolant sur la charpente. Pour assurer un bon confort thermique, l’isolant doit disposer d’une épaisseur d’une trentaine de centimètres. L’inconvénient de cette technique est que cela diminue légèrement la surface habitable. Une autre technique existe pour conserver l’intégralité de la surface : le sarking ou l’isolation par l’extérieur. Cela consiste à déposer une couche d’isolant entre la volige et le toit, cette isolation se fait plus souvent dans le cas d’une rénovation complète, une technique qui cependant peut s’avérer être durable dans le temps.

Pour effectuer l’isolation des combles ces deux techniques nécessitent de prendre en compte la facilité de pose de l’isolant et l’entretien, ainsi que l’aspect financier.

Le financement d’une isolation des combles

Entrée en vigueur en 2005, la loi Pope permet d’obtenir des avantages pour la réalisation de travaux dans une maison. En effet, elle a permis à l’Etat d’imposer aux vendeurs d’électricités (surnommés les « obligés ») à inciter leur clientèle à se tourner vers des énergies renouvelables, pour des économies en énergie et sur la facture d’électricité.

Ainsi, une rénovation de toiture par l’isolation de combles est accompagnée d’une aide financière comme la Prime Energie (ou CEE : Certificats d’Economies d’Energie), qui permet de réaliser des travaux gratuitement. Le crédit d’impôt, quant à lui, permet une réduction de 30% du montant des travaux, de l’impôt sur le revenu. Plusieurs aides existent pour l’aménagement des combles d’une maison, il suffit de faire appel à un artisan RGE pour participer à la préservation de l’environnement tout en faisant des économies.

Laisser une réponse