Ravalement : comment traiter les façades ?

Le ravalement est non seulement une protection de la maison contre les intempéries, mais elle optimise également l’esthétique de la façade. Voici les traitements adéquats aux différents types de façades existants.

Traitement de façades en briques et en pierres

Plus qu’un matériau de construction, la brique apporte un cachet à une maison. Elle a cependant besoin d’un traitement particulier en raison de son caractère poreux et de ses pathologies qui se fondent essentiellement sur l’humidité. Il en est de même pour la pierre. En effet, l’eau s’infiltre à travers les murs, on peut aussi constater des infiltrations accidentelles venant des canalisations ou des gouttières, sans oublier les remontées capillaires.

Quant aux joints, ils perdent leur étanchéité au fil des ans et l’échange gazeux qu’ils assurent entre les deux faces n’est plus assuré. La première nécessité dans le traitement de ce type de façade est donc le renforcement des jointures, que ce soit en apportant une nouvelle couche en les remplaçant intégralement, selon l’état. Il faut également agir sur les points de fuite de la même manière.

En cas d’effritement, la consolidation est indispensable avec des produits d’imprégnation, sans oublier un nettoyable adapté au préalable.

Traitement de façades en béton

Les jointures des façades en béton étant souples, elles sont plus fréquemment sujettes à des pathologies telles que la sécheresse ou le craquement. Dans ces cas de figure, la réparation avec du mastic est le traitement adéquat. S’il y a éclatement, on appliquera un traitement contre les pollutions atmosphériques ou biologiques, ou encore un ragréage externe.

L’effritement du béton est dû à une réaction « alcali » entre le granulat et le ciment, au cycle de l’eau (gel et dégel) que contient le béton ou encore au ruissellement d’une eau polluée. Les aciers à l’intérieur du béton peuvent aussi rouiller à cause de la corrosion, dans ce cas on préconise des réparations ponctuelles et le traitement de ces fers.

Traitement de façades en bois

La première pathologie d’une façade en bois est l’humidité. L’infiltration de l’eau et les remontées capillaires sont inévitables, pouvant entrainer des champignons et des moisissures. Le traitement antifongique est nécessaire à la suite d’un nettoyage en profondeur.

Le bois présente également un risque d’usure par les termites, auquel cas on applique un traitement insecticide et on pose une barrière anti-termites. Les intempéries peuvent aussi altérer le bois, notamment la couleur qui peut devenir grisâtre ou terne selon que ce soit les UV ou la pluie qui en sont à l’origine.

Il faut préconiser un traitement de façades par lasure, de préférence anti-UV. L’on peut également penser à un traitement préventif en utilisant une lasure d’imprégnation, indispensable surtout si la teneur en eau du bois est élevée.

 

 

0 Comments
0 Pings & Trackbacks

Laisser un commentaire